Tutor and Writer-Translator

(FR) Anglais

Library of Congress edit.jpg

Parlez un anglais 100% made in America !

« Do you speak English ? » Vous êtes plutôt tenté de répondre « Pas vraiment… » ? Ou bien vous parlez anglais, mais vous voulez peaufiner votre prononciation ? Ou peut-être que vous en avez assez d’utiliser l’anglais britannique qu’on vous a appris à l’école française, alors que vous êtes aux États-Unis, où le vocabulaire est très différent ? Peut-être que votre enfant a plus de mal en cours d’Anglais qu’en cours de Fran­çais ? J’ai la solution !

inspector clouseau.jpg

D’abord, bravo: si vous lisez cet article, il y a de grandes chances que vous viviez aux États-Unis ou dans un pays anglophone, ou tout au moins que vous avez pour projet d'en visiter un incessamment sous peu. Il n’y a rien de tel pour apprendre une langue que l’immersion quotidienne parmi des locuteurs natifs ! Mais vous avez parfois l’impression qu’on ne vous comprend pas toujours. Vous comprenez mieux l’anglais que vous ne le parlez ! D’accord, mais si vous avez déjà fait tout ce chemin, pourquoi ne pas continuer dans cette voie et vous améliorer davantage ? Pour les francophones, le grand problème en anglais, une fois les rudiments de la grammaire anglaise acquis (s’ils sont acquis !), c’est d’arriver à s’exprimer comme un vrai natif : expressions, idiomes, références culturelles, accent. Et ne désespérez pas : c’est ce qu’il y a de plus difficile en anglais ! Comment faire pour éviter d'avoir le même accent que l'Inspecteur Clouseau.  Il y a tellement de Français qui parlent anglais avec un tel accent, même ceux qui ont besoin de la langue pour leur travail, c'est dommage ! La solution ? Comme on dit aux États-Unis : « Fake it til you make it ! » : « Faites semblant jusqu’à ce que vous y arriviez ! »

cerveau bilingue.jpg

Qu’est-ce que j’entends par là ? Ayez confiance en vous ! Facile à dire, me direz-vous. Mais si c’était tout aussi facile à faire ? Des neurologues qui ont étudié le système du cerveau connecté à notre instinct de survie ont conclu qu’il y a une communication constante entre les sens et le cerveau, ce qu’on appelle en anglais un « feedback loop » : un dialogue omniprésent entre stimuli sensoriels et réponses du système nerveux. Autrement dit, l’impression que vous avez, en direct, de la qualité de votre accent en anglais est directement connecté à votre sonnette d’alarme interne. Si vous bougez et parlez comme si vous étiez en sécurité, que ce soit en marchant ou en respirant calmement, ou bien en faisant quelque chose qui vous rassure (du sport, la cuisine, du tricot...), il y aura un effet de cercle vertueux qui décuplera votre sensation de confiance. Pas besoin d'avoir un doctorat en Anglais ! Ayez confiance en votre accent ! Imaginez vous agent secret chargé de passer pour un anglophone natif incognito, vous verrez, ça vous aidera !

friends VOSTFR.jpg

Mais avant tout, que vous viviez dans un pays anglophone ou non, lisez en anglais, parlez anglais, et écoutez parler des anglophones natifs ! Inutile de vous encombrer avec une activité qui ne vous plait pas : trouvez un podcast, une série télé, ou un livre sur un thème qui vous plaît, et faites-en une habitude. Vous aurez probablement besoin de l’aide d’un professionnel pour vous aiguiller quant à ce que vous ne comprenez pas, le simple fait de vous entraîner régulièrement à la compréhension orale et écrite vous fera progresser. Et si vous vous sentez sociable, faites-en une activité de groupe ! Pendant mon cursus en classe préparatoire littéraire, j’ai pratiqué beaucoup d’allemand, et après un période sans travailler cette langue, j’étais surpris de constater que lorsque j’ai commencé à regarder une série télévisée en allemand, j’avais à peine besoin de regarder les sous-titres !

Lancez-vous : vous serez plus à l’aise en anglais que jamais !