Tutor and Writer-Translator

(FR) Français-Philosophie

Français-Philosophie

BSG edit.jpg

Devenez chevalier des Belles Lettres !

Vous ne savez pas comment vous attaquer à votre dernier sujet de dissertation ? Un commentaire de texte en philosophie vous désempare complètement ? Ou peut-être cherchez-vous simplement à vous assurer que votre enfant obtienne les meilleures notes en français. Si vous  avez besoin d’un tuteur en Français ou en Philosophie, toutes sections confondues, je peux vous aider !

Proust Kant.jpg

Cela peut sembler bête, mais on n'a pas toujours envie de lire. Pourtant, quel que soit votre niveau, plus votre culture littéraire et philosophique est riche, plus disserter et commenter vous sera facile. Et il ne s’agit pas simplement de connaître les noms des auteurs ou philosophes et les titres de leurs ouvrages, comme une liste de vocabulaire apprise par cœur. Ça peut aider au début, pour avoir une idée d’ensemble de l’histoire littéraire et philosophique, mais à partir d’un certain niveau, il faut vraiment avoir lu les œuvres en détail. Alors si vous ne savez pas par quoi commencer pour vous remettre sur le droit chemin, commencez par lire les classiques ou les œuvres à votre programme. Et si certaines vous semblent plus ardues que d’autres, pas de panique ! Ce n'est pas facile de comprendre Kant ou de lire Proust du jour au lendemain ! Vous pouvez soit vous aider d’un manuel sur le sujet, soit opter pour une version du livre commentée et annotée par un spécialiste. Si vraiment vous avez du mal avec les bases, ou si vous avez l’impression que conquérir toute la montagne de culture devant vous prendra trop de temps, vous pouvez utiliser une anthologie avec des extraits. Vous gagnerez du temps mais en contrepartie votre connaissance de chaque auteur sera plus limitée.

matiere et memoire.jpg

Une fois que vous avez amassé une solide culture dans les deux matières, commencez à affiner vos capacité d’analyse. Car que ce soit dans un commentaire de texte ou dans une dissertation, c’est votre aptitude à analyser et à raisonner à partir de vos analyses qui est mise à l’épreuve. Évidemment, pour cela, il vous faut aussi connaître parfaitement la liste des figures de style et de rhétorique, qui sont l’équivalent en français des quatre opérations fondamentales en mathématiques. En philosophie, avoir une vue d’ensemble sur les courants philosophiques et les références incontournables pour chaque concept est essentiel. Pour travailler vous-même vos capacités d’analyse, efforcez-vous de lire avec un esprit critique. Si vous avez l’impression qu’un passage dans un texte littéraire est formulé de manière étrange, c'est peut-être une figure de style que vous ne connaissez pas. En philosophie, l’approche équivalente serait d’explorer votre point de vue sur le sujet, en vous efforçant d’être le plus précis et rigoureux possible. Commencez à repérer ce qui vous semble nouveau. Et si vous ne comprenez pas tout, ou très peu, ne vous inquiétez pas ! Plus vous y travaillez, mieux vous y arriverez. Au fur et à mesure, vous aurez une meilleure idée de votre sensibilité littéraire et de votre opinion philosophique. Il ne reste plus qu’à les préciser !

vrilles de la vigne.jpg

Mais comment faire pour analyser des œuvres, que ce soit en commentaire de texte ou en dissertation ? Et de quelle manière faut-il aborder l’écriture d’invention, si vous choisissez cette voie ? Chacun des trois exercices repose sur les mêmes fondamentaux : la culture littéraire et philosophique, et la sensibilité stylistique. Quelle est la différence entre les trois?

En commentaire de texte, en français comme en philosophie, l’attention doit se porter sur le détail et les formulations elles-mêmes, en analysant le particulier d'abord pour ensuite tirer des conclusions au niveau général. On part d'une formulation («Je pense donc je suis»), pour en tirer une analyse (si je décide de tout mettre en question, la seule certitude qui reste est que c'est moi qui mets tout en doute, ce qui implique que je pense ; par le simple fait que je doute, je pense, et par conséquent j'existe). 

Au contraire, en dissertation, le sujet est si vaste qu’il est difficile de parler d’une philosophie ou d’une œuvre trop en détail : on raisonne donc du général au particulier: d'abord on introduit une idée, ensuite on l'illustre en introduisant un exemple pour l'analyser. Par exemple: pour le sujet suivant, «La littérature a-t-elle du sens ?», on pourrait dire que non, au sens strict, puisque si l'on prend les vers de Don Rodrigue dans Le Cid, «Cette obscure clarté qui tombe des étoiles / Enfin avec le flux nous fait voir trente voiles;», l'oxymore «obscure clarté» est difficile à interpréter. Fait-il nuit ou fait-il jour ? Mais, si ensuite on réutilise l'exemple dans une autre partie, arguant cette fois-ci que la littérature a du sens, on pourrait dire que l'oxymore nous indique qu'il fait étrangement clair en pleine nuit à cause des étoiles, et dans ce cas, non seulement ça a du sens, mais c'est beaucoup plus condensé (seulement deux mots) et même plus précis que si l'on se contentait de dire qu'il fait très clair en pleine nuit à cause des étoiles. Car est-ce vraiment à cause des étoiles qu'il fait parfois très clair la nuit ?

Par contre, en commentaire comme en dissertation, il faut être précis, notamment dans le choix des exemples et l’organisation du plan. Le choix des exemples dépend de votre culture, tandis que le plan est à la fois une affaire de méthodologie et de sens critique. Quant à l’écriture d’invention, c’est un travail d’écrivain, alors il faut laisser libre cours à sa créativité et faire appel à son sens de l’observation. Cependant, il est aussi très utile d’avoir lu beaucoup, parce que cela permet de développer sa sensibilité et son style.

Alors si vous avez besoin d'aide en Français ou en Philosophie, faites-moi signe !